Créateur de sens

Connaissez-vous vraiment bien les réseaux sociaux ?

Le Web est un lieu riche en partage où chaque utilisateur peut publier vidéos, photos ou articles via des outils adaptés ou des réseaux sociaux.

Ces outils et ces réseaux ne cessent de croître. Si bien que l’arrivée d’un nouvel acteur sur le marché du Web devient périlleuse.

Réalisant que Facebook n’était pas le seul réseau social ou que des outils tel que Instagram pouvait être détrôné par d’autres moins connus auparavant comme Pinterest, l’agence de Marketing canadienne, Imbue Marketing, a réalisé une infographie nommée: Who’s Who of Social Media, en français Un Qui est Qui des Médias Sociaux.

Cette infographie réunit les médias sociaux les plus populaires et informe sur leurs fonctionnalités ainsi que sur le nombre et le type de personnes les utilisant.

Voici ces outils ou réseaux présentés, dans un tableau intuitif, répondant aux questions suivantes : “Pour qui ?” et “Pourquoi ?”

 

L’ère du marketing collaboratif

Avec l’évolution des nouveaux outils de partages sur Internet et le développement des réseaux sociaux, les marques doivent suivre le mouvement en évoluant leur stratégie marketing. Le marketing collaboratif est donc né. Cette nouvelle forme de marketing consiste à inviter les consommateurs-internautes à s’impliquer et à participer à la vie et à certains projets de la marque.

Pour être efficace, le marketing collaboratif nécessite quelques précautions: la collaboration consomateurs-marque doit être simple et facile à mettre en place, ou encore le coût de l’implication du consommateur doit être peu élevé.

Dans la liste des marques qui s’inscrivent dans ”l’esprit de partage” que suppose le marketing collaboratif, on retrouve, entre autres exemples marquants, Bang & Olufsen, Ben & Jerry’s, Coca Cola, Danette ou encore Cetelem.

Ces marques utilisent avant tout les réseaux sociaux pour entretenir une relation consommateur-marque. L’implication ou l’avis des consommateurs-internautes, dans un concours ou un projet, est certes toujours minime puisqu’il s’agit de partager des idées autour d’un produit qui sera commercialisé en édition limitée. Mais cela permet de rassembler, sur les médias sociaux grand public, un maximum de consommateurs. Consommateurs qui, au final, vont parler de la marque et vont avoir une image plus moderne de cette dernière.

Exemple avec Cetelem. En décembre 2010, le spécialiste du crédit à la consommation s’est lui aussi lancé dans le marketing collaboratif avec son opération Love Car, sur sa page Facebook. Les internautes sollicités devaient créer une voiture complètement farfelue. Cetelem a ensuite sélectionné le projet le plus fou et a réalisé la voiture pour l’offrir à l’internaute. Pas de business, pas de produit à vendre, même en série limitée, encore moins de ROI. L’enjeu ? Dépoussiérer l’image d’une marque pour le public des réseaux sociaux. Quitte à donner une image différente des publicités classiques.

Avant que les médias sociaux deviennent des E-Business, il reste possible de créer des produits à véritable valeur ajoutée en sollicitant le public. Selon Bertrand Bathelot de l’organisme de formation ABC Netmarketing,on se rapprochera alors plus du crowdsourcing, qui demande plus d’investissement de la part des gens. Il faudra alors prévoir une certaine rétribution supplémentaire…

Les personnalités publiques et le web 2.0
Brand & Celebrities, spécialisée dans la mise en relation de marques et de célébrités, a récemment proposé une infographie consacrée aux personnalités et à leur notoriété sur les réseaux sociaux.

Contre toute attente, les résultats de l’étude se révèlent surprenants. Alors que Yannick Noah est LA célébrité préférée des Français, sur Facebook, il est hors du Top 3 des célébrités comptant le plus de fans.

 

Le Top 3 en question :

  1. Florence Foresti : 1.3 million de fans
  2. Zinedine Zidane 1 million
  3. Jamel Debbouze 718 000
Du côté des sportifs, d’après le classement de l’Equipe, le constat est le même: Facebook chamboule les classements de personnalités existantes.

 

Selon Quentin Bordage, fondateur de Brand and Celebrities, deux causes participent à ce résultat. La première provient de la quasi non présence des célébrités sur les réseaux sociaux. La deuxième concerne la nature du compte : a-t-il été créé par un fan ou est-il officiel (la personnalité elle-même gère-t-elle son compte) ?

 

Pourtant, on constate que les réseaux sociaux restent LE moyen le plus efficace en termes de simplicité et de rapidité pour se faire connaître et augmenter sa notoriété. Dernier exemple en date, Jean Dujardin qui a récolté 100 000 fans moins d’un mois après la création de son compte officiel sur Facebook

 

Pour Good Way, ces informations et cette étude sont évidemment très intéressantes car elles touchent le coeur de métier de l’agence : le personal branding. Elle confirme plusieurs choses :

 

  • La puissance que représente le sport sur le Net et plus particulièrement sur les réseaux sociaux
  • L’intérêt pour des personnalités publiques et des sportifs d’être présents sur ces outils et d’y être présent intelligemment
  • L’attirance des fans/internautes pour les personnalités publiques/sportifs sur les réseaux sociaux
  • L’importance de créer du contenu à valeur ajoutée sur les réseaux sociaux pour créer un sentiment d’exclusivité aux fans

 
 

Le web 2.0 by Google

Dernièrement, Google a lancé sa dernière campagne pub sur les écrans TV français pour promouvoir son navigateur Chrome. Il faut dire qu’ils ont frappé fort. Parce que cette publicité est tout simplement énorme.

 

Pourquoi énorme ? Parce qu’en 1 minute 02, très exactement, Google synthétise la force du web 2.0 et toutes les possibilités qu’offrent, de nos jours, les réseaux sociaux : rapidité, échange, partage, visibilité, et surtout, surtout, bousculer les barrières !
 

Evidemment, pas de Facebook dans cette pub, mais on comprendra aisément pourquoi…
 

Trêves de paroles, place aux images. Good Way a beaucoup aimé, vraiment beaucoup !…

 

Briefez -nous

Laissez-nous
vous guider et
vous accompagner
pour donner du sens
à vos projets